8 choses à savoir avant de changer ses fenêtres

C’est la bonne période pour changer ses fenêtres. D’une part, la saison s’y prête davantage et d’autre part, le Crédit d’impôt fenêtre est prolongé jusqu’à la fin de l’année 2019. C’est le moment de vérifier la qualité et la performance thermique de vos fenêtres et de faire les travaux qui s’imposent. Mais auparavant, voici les 8 choses à savoir avant de changer vos menuiseries exterieures.

Pourquoi changer ses fenêtres ?

Il existe plusieurs raisons de changer des menuiseries extérieures :

  • La vétusté et l’usure des fenêtres : le CSTB (Centre Scientifique du Bâtiment) considère que la durée de vie moyenne d’une fenêtre est de 30 ans avec un entretien adapté ;
  • L’envie des propriétaires qui viennent d’acheter une maison et souhaitent privilégier un autre matériau pour l’aspect esthétique ;
  • L’amélioration de la performance thermique de l’habitat : ce critère est souvent celui qui prévaut car des fenêtres mal isolées peuvent représenter un coût supplémentaire sur la facture d’énergie et une déperdition de chaleur pouvant aller jusqu’à 25 %.

Bon à savoir : pour obtenir une bonne isolation, il est important de choisir un matériau isolant pour vos menuiseries mais aussi de changer le type de vitrage, d’autant plus si vous n’avez que du simple vitrage.

 Construction ou rénovation : étude de 2 cas

Les travaux sont différents si vous installez simplement des fenêtres lors de la construction d’une maison ou si vous changez des fenêtres existantes dans le cadre d’une rénovation.

Dans ce deuxième cas, il faudra bien étudier votre projet de rénovation : souhaitez vous remplacer toutes les fenêtres ou seulement les moins isolantes ? Allez-vous gardez les châssis – possible s’ils sont en bon état et si vous choisissez le même matériau pour vos nouvelles menuiseries mais impossible lorsque les châssis sont endommagés ou que vous changez de matériaux.

Vous pouvez également transformer certaines ouvertures : remplacer deux fenêtres battantes par une baie vitrée, ou encore introduire une porte fenêtre pour avoir un accès vers un jardin, etc.

Tout ceci doit être bien réfléchi en amont car le coût global ne sera pas le même. Par exemple, la pose simple de nouvelles fenêtres est moins coûteuse que la dépose de l’existant + l’installation complète de nouvelles fenêtres avec de nouveaux matériaux ou la transformation d’une ouverture.

A ce stade, il est important d’étudier votre projet avec un menuisier professionnel et de faire chiffrer vos travaux à l’aide de devis.

Quand changer ses fenêtres ?

Dans certains cas, il peut y avoir urgence (absence de double vitrage, problème d’isolation, etc.) tandis que dans d’autres cas, le changement de fenêtres peut rester un critère esthétique (fenêtres existantes performantes, en assez bon état).

Le quand, c’est aussi la question qui concerne la période des travaux. La logique voudrait que l’on remplace ses fenêtres et menuiseries, aux beaux jours. En effet, si vous habitez dans la maison où ont lieu les travaux, il vaut mieux prévoir de faire remplacer vos fenêtres lorsqu’il fait beau plutôt qu’en plein hiver qui est plus propice aux travaux intérieurs.

Vous pourrez démarrez vos travaux une fois que vous aurez effectué les différentes étapes :

  • Etat des lieux de vos fenêtres et étude du budget travaux ;
  • Contacter un ou plusieurs menuisiers professionnels ;
  • Faire établir des devis en fonction de vos contraintes d’installation et du choix des menuiseries et du vitrage ;
  • Une fois sélectionné votre professionnel, vous renseigner sur les aides auxquelles vous aurez droit pour avoir une idée précise du coût global de vos travaux.

Bon à savoir : la rénovation des menuiseries qui permet d’assurer une bien meilleure performance thermique dans le logement, doit, pour ouvrir droit à certaines aides financières répondre à des critères spécifiques : artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), performance du vitrage et potentiel isolant des menuiseries.

Quel budget pour changer vos fenêtres ?

Sachez que le coût global des travaux dépend de nombreux facteurs, notamment :

  • Quantité de fenêtres à remplacer ;
  • Taille des fenêtres ;
  • Types d’ouvertures ;
  • Choix des matériaux ;
  • Complexité de l’installation ;
  • Dépose de l’ancien ?
  • Récupération ou non des anciens châssis ?
  • Type de vitrage souhaité ;
  • Coût de la main d’œuvre.

Il est donc essentiel de faire établir un devis détaillé et chiffré par un menuisier professionnel pour avoir une estimation du coût global de vos travaux.

Quel matériau choisir pour vos menuiseries ?

Bois, aluminium, PVC ou mixte alu/bois : chaque matériau a ses plus et ses inconvénients.

Le bois est souvent choisi pour son aspect esthétique et c’est un matériau très isolant mais il nécessite de l’entretien. Si vous avez un faible pour ce matériau et que vous habitez en bord de mer, vous devrez soit l’entretenir souvent, soit faire le choix d’un matériau mixte : ainsi l’aluminium qui nécessite moins d’entretien sera sur la face extérieure de votre fenêtre mais vous profiterez en intérieur du côté plus esthétique et isolant du bois.

Le bois n’est pas trop cher à condition de rester dans des gammes d’essences bon marché (pin) sinon, il peut devenir assez cher pour des essences rares.

Les menuiseries en PVC sont moins esthétiques que le bois mais ne nécessitent pas d’entretien sauf un léger nettoyage et permettent d’assurer une bonne isolation. Leur prix est moins coûteux que les autres matériaux. Toutefois, il ne faut pas l’utiliser pour des fenêtres trop lourdes et volumineuses comme les baies vitrées pour lesquelles on choisira plutôt un matériau aluminium.

L’aluminium est bien plus cher que le bois mais il offre l’avantage d’être très résistant et ne nécessite pas d’entretien. C’est aussi un bon isolant. Pour résoudre l’inconvénient des ponts thermiques dus à la conductivité du matériau alu, il faudra privilégier un aluminium avec rupteur de pont thermique (RPT).

Quel type d’ouverture pour mes fenêtres ?

Le choix des ouvertures de vos menuiseries peut également avoir un impact sur la facture finale. Il existe en effet plusieurs types d’ouvertures :

  • Fenêtres à battants ;
  • Fenêtres coulissantes ;
  • Fenêtres oscillo-battantes ;
  • Fenêtre avec ouverture dite « à la française » qui débouche sur l’intérieur.

Il existe également divers modèles de fenêtres avec des tailles et des formes variables (carrées, rondes, rectangulaires), vasistas, chien assis, lucarne, œil-de-bœuf pour les toitures, etc.

Le choix d’une ouverture pourra se décider sur des critères esthétiques mais aussi selon la configuration d’une pièce. Par exemple une fenêtre « à la française » représente un encombrement plus important et ne se placera pas facilement dans une petite pièce.

Quels critères pour des fenêtres performantes ?

Des mesures strictes ont été établies et seront prises en compte si vous voulez bénéficier de certaines aides financières. Le but est de prouver que vos nouvelles fenêtres répondent aux critères de performances thermiques et apportent une réelle amélioration par rapport aux anciennes fenêtres.

Pour vérifier que vous répondez bien aux exigences thermiques, n’hésitez pas à vérifier ce point avec votre menuisier professionnel. Il va utiliser le coefficient de transmission thermique (U) qu’il calcule à l’aide de données telles que :

  • UW représentant la déperdition d’énergie (châssis + vitrage) ;
  • TL représentant la transmission lumineuse ;
  • UG pour calculer la déperdition d’énergie du vitrage ;
  • G pour le niveau de transmission énergétique.

Au final plus U est bas, plus l’isolation thermique sera performante.

Certaines certifications peuvent vous aider à choisir des menuiseries. Voici quelques exemples :

  • Les certifications NF CSTBat et NF Fenêtre Bois vous assurent de la qualité mais aussi de la performance de vos fenêtres ;
  • Le label Acotherm est un gage de performance thermique et acoustique ;
  • L’association CEKAL émet des certifications d’étanchéité qui garantissent la qualité des doubles vitrages.

Renseignez-vous auprès de votre professionnel de la menuiserie pour choisir des produits de qualité optimale.

Quel type de vitrage choisir ?

Un vitrage simple est inefficace d’un point de vue isolation et vous verrez la différence si vous doublez votre vitrage. Vous pouvez opter pour plusieurs solutions :

  • Conserver le vitrage simple et apposer un survitrage (ceci peut se faire si votre verre d’origine est en bon état, ce qui n’est pas toujours le cas avec des maisons anciennes) ;
  • Faire poser un double vitrage ou un triple vitrage.

Le choix d’un vitrage plus épais vous permettra d’obtenir des économies pouvant aller jusqu’à 30 % sur votre facture d’énergie.

A savoir : l’installation des fenêtres est une opération importante et la technicité de la pose pourra permettre d’améliorer l’isolation de vos menuiseries. Elle doit donc être faite par un professionnel disposant d’une bonne expertise.

Vous noterez également que l’aspect du verre peut faire varier le coût d’une fenêtre (verre Sécurit, verres opaques pour des pièces de bains, verre granité ou coloré) ainsi que son épaisseur.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.