Comment choisir ses fenêtres ?

Les critères à privilégier pour des fenêtres de qualité

À la fois ouverture sur le monde extérieur et protection contre les agressions du dehors, les fenêtres sont des éléments-clés de votre maison. Elles font rentrer la lumière dans votre habitat et vous préservent de l’humidité et du froid. Mais au-delà de leur aspect purement pratique, elles jouent également un rôle esthétique et doivent évidemment s’accorder avec la décoration de votre intérieur. C’est pourquoi, le choix de nouvelles fenêtres est une démarche importante et plusieurs critères sont à prendre en compte avant de poser définitivement vos encadrements. Si vous cherchez des conseils pratiques et vous demandez comment choisir ses fenêtres, posez-vous les bonnes questions et suivez le guide pour trouver la solution.

Quels matériaux privilégier pour vos fenêtres?

La majorité des encadrements de fenêtres sont fabriqués en bois, aluminium ou PVC. Ils peuvent également être faits à partir d’un assemblage de deux de ces trois matières, et seront alors appelés : mixtes. Le choix du matériau à utiliser pour vos fenêtres va essentiellement dépendre de la qualité que vous désirez, du style que vous cherchez à apporter à votre intérieur et du budget que vous souhaitez investir dans votre projet. Voici les différentes caractéristiques de chacun des matériaux :

  • Le PVC : Facile et rapide à entretenir, le PVC présente un bon rapport qualité-prix. Il s’agit d’un matériau solide qui est également un excellent isolant phonique et thermique. En revanche, il ne laisse pas beaucoup de place à la créativité, puisqu’il arbore un style plutôt classique. Le choix de ses coloris est également restreint, car la matière se décolore assez facilement avec le temps. Il séduira toutefois, les adeptes d’un design simple et soigné, et apportera légèreté et classe à toutes vos pièces.
  • Le bois : Excellent isolant, le bois vous protégera parfaitement du froid et des bruits extérieurs. Écologique et naturel, ce matériau apporte de la noblesse et du charme à n’importe quel intérieur. Par contre, il nécessite un entretien régulier. Il faut notamment penser à traiter vos encadrements en bois contre l’humidité et les parasites. Autre ombre au tableau : les fenêtres en bois peuvent parfois présenter un prix élevé.
  • L’aluminium : Robuste et tendance, l’aluminium offre des possibilités diverses de personnalisation. Couleurs et formats variés, vous permettront d’apporter de l’originalité à votre habitat. Il constitue également un assez bon isolant contre le froid, si la fenêtre dispose au préalable, d’une rupture de pont thermique.
  • PVC/ Alu / bois : Les fenêtres mixtes regroupent toutes les qualités des matériaux qui les composent. Généralement, la structure de l’encadrement est faite en PVC ou en bois, et le revêtement est en aluminium. Elles constituent alors un bon rempart contre les températures et les bruits extérieurs, tandis que la couche d’aluminium offre l’occasion de jouer avec les coloris et les tendances. Ces fenêtres ne nécessitent pratiquement aucun entretien particulier.

Quelles sont les différentes normes en matière d’isolation de fenêtre?

Pour vous assurer de la qualité et du potentiel isolant de vos fenêtres, faites confiance aux normes officielles qui évaluent et mesurent les différents niveaux de résistance de ces dernières. Reposez-vous notamment sur la norme Acotherm. Il s’agit d’un dispositif national qui classe les menuiseries extérieures, selon leurs propriétés isolatrices.

Si vous cherchez des fenêtres qui vous protégeront du brouhaha extérieur, prêtez attention aux valeurs attribuées à vos menuiseries, selon la norme Acotherm. Ces valeurs se situent entre Ac1 et Ac4. Les fenêtres classées Ac1, protègent d’agressions acoustiques relativement faibles et disposent d’un amoindrissement phonique de 28 décibels. Elles conviendront aux maisons situées dans des zones à moindre exposition au bruit. Si, en revanche, vous habitez en plein-centre ville et cherchez calme et quiétude lorsque vous rentrez chez vous, privilégiez les fenêtres classées Ac4 qui disposent, quant à elles, d’un affaiblissement de 40 dB.

Acotherme classe également les capacités d’isolation thermique de vos menuiseries extérieures. Le pouvoir isolant de vos fenêtres est ainsi évalué selon le coefficient de transmission thermique Uw. La norme répartit ces niveaux de résistance dans 6 groupes allant de Th6 à Th11. Pour les habitats situés dans des zones exposées aux basses températures et à une forte humidité, privilégiez les Th les plus élevés. Pour une protection isothermique plus faible, vous pouvez choisir les fenêtres appartenant aux groupes les plus bas.

Quelle forme de menuiserie et quelle ouverture privilégier ?

Il existe une multitude de systèmes d’ouverture de fenêtres. Pour choisir celle qui conviendra le mieux à votre habitat, il faut d’abord évaluer vos goûts et vos besoins. Par exemple, prenez en compte les dimensions et l’agencement de vos pièces, le style que vous souhaitez apporter à celles-ci et la sécurité que vous cherchez à offrir à votre maison, en particulier si vous avez de jeunes enfants.

  • L’ouverture à la française est la plus répandue. Elle se fait généralement vers l’intérieur, selon un axe vertical, à un ou deux battants. Sa variante, l’ouverture oscillo-battant, dispose d’un double avantage. Elle s’ouvre de manière classique, comme la fenêtre à la française, mais peut également être entrouverte sur sa partie supérieure pour laisser passer l’air sans s’ouvrir complètement. Une telle fenêtre demeure très polyvalente et convient aisément à toutes les pièces de la maison.
  • La menuiserie à soufflet, ne s’ouvre quant à elle, que selon un axe horizontal, sur sa partie supérieure. Ne pouvant jamais s’ouvrir complètement, elle est gage de sécurité et constitue un gain de place considérable, si vous disposez d’un espace réduit. Cuisines, salles de bains ou sous-sols, accueillent la plupart du temps ce genre de fenêtres.
  • La fenêtre coulissante s’ouvre de manière latérale, par un système de coulissement. De plus en plus répandue, elle permet une ouverture rapide et complète, sans prendre de place, une fois ouverte. En revanche, il faut veiller à la bonne pose des modèles coulissants, car ils ont tendance à laisser facilement passer l’air et le froid, si le travail d’installation est réalisé à la va-vite.

Les caractéristiques d’une maison écologique ou bioclimatique

Les maisons bioclimatiques ou écologiques permettent d’atteindre une occupation optimale avec une consommation d’énergie minimale, en tenant compte de l’orientation du bâtiment, du terrain et de la nature environnante. Ces confortables maisons écologiques sont construites avec des matériaux et des techniques modernes.

Les paramètres à considérer

Deux facteurs essentiels sont à prendre en considération : l’autonomie et l’autorégulation de la maison écologique. Le coût d’entretien devra également être réduit et ne devra pas dépendre de sources d’énergie externes (électricité, gaz, charbon ou bois). On devra également tenir compte de l’intégration de la maison dans le paysage. En plus d’être une maison confortable et belle, elle devra être construite avec des matériaux de qualité et en harmonie avec le cadre de vie.

Les différentes caractéristiques d’une maison bioclimatique

La maison écologique, aussi appelée Eco maison utilisera principalement :

  • Une construction avec des matériaux non toxiques, elle sera ainsi parfaitement intégrée dans l’environnement.
  • Des fenêtres à double vitrage qui aideront à garder un intérieur confortable sans utiliser d’énergie.
  • Des terrasses avec volets coulissants, reproduisant l’effet de serre et pouvant conserver la chaleur en hiver tout en formant des zones de loisirs en été.
  • La superposition de cellulose située sous une couche de liège sur laquelle les tuiles sont placées et recouvrant le plafond.
  • Des planchers construits avec des matériaux isolants.
  • Des plinthes recouvrant le système de chauffage pour les lieux extrêmes en hiver.
  • L’isolation des murs avec du liège ou une autre couche de cellulose qui aura pour mission d’isoler l’espace tant du point de vue acoustique que thermique.
  • La terre cultivable des alentours pour améliorer le paysage et aussi absorber la pluie et les particules polluantes.
  • La réutilisation de l’eau de pluie afin d’économiser les ressources naturelles.
  • Des appareils ménagers de faible puissance, qui ne produisent pas d’ondes électromagnétiques, ni émettent de gaz toxiques.
  • De l’énergie provenant principalement de sources naturelles, gratuites et propres avec zéro émission.

De petites améliorations dans l’isolation pourront conduire à de grandes économies d’énergie. Avec une conception bioclimatique globale, les économies de chauffage et de refroidissement pourront ainsi atteindre les 80%. Le chauffage et le refroidissement d’une maison représentent près de la moitié de l’énergie consommée annuellement.

Critères pour choisir son portail

Le printemps va arriver à grands pas et pour beaucoup la question se posera de rénover son portail.
Le portail possède deux caractéristiques fortes :

  • C’est un objet d’extérieur et donc soumis aux intempéries et autres aléas non maitrisables
  • C’est un objet mouvant car nous sommes amenés à l’ouvrir et à le fermer régulièrement

Contrairement à la clôture, le portail est un objet de décoration primordial dans la mesure où il peut être assimilé à la « cinquième pièce de la maison ». Il permet également d’apporter plus de sécurité à votre maison en délimitant précisément l’espace extérieur.

Les Menuisiers Girondins, spécialistes des menuiseries extérieures en Gironde, vont vous donner quelques conseils pour éviter les chausse-trappes.

Menuiseries extérieures : la qualité et la fiabilité du portail

Pour s’assurer d’avoir un portail à la fois fiable et de qualité, il faut s’intéresser au mode de fabrication du portail. Pour cela, il faut privilégier les portails assemblés par tenon et mortaises, à ceux thermosoudés. En effet, les portails assemblés permettent :

  • D’ajouter des éléments de renforts à certains endroits plus exposés du portail
  • En cas de SAV, on peut remplacer les pièces à l’unité, et donc pouvoir conserver son portail sur site alors que dans d’autres cas, le portail doit être adressé en réparation dans son intégralité.

Les labels et certifications des portails

Il existe plusieurs labels et certifications qui garantissent la qualité d’un portail.
Habitation au bord de mer :

Pour vous assurer de la qualité et résistance du laquage de votre portail aluminium, celui-ci doit disposer du label Qualicoat et Qualimarine. En effet, un portail mal laqué peut rapidement se ternir, dans le cadre de ces labels, le laquage doit être garanti 10 ans.

La sécurité du portail

Comme tous produits, la fabrication d’un portail est régie par des normes. Ainsi, si vous achetez votre portail, assurez-vous que le produit soit conforme à la norme NF EN 13241-1 en vigueur. Cette norme impose des règles de protection contre 8 principaux dangers tels que les chocs, les écrasements, les pincements, cisaillements, les entraînements, les coupures et accrochages, résistance au vent.

Le coefficient de vétusté du portail

Dans le cadre de la garantie de votre portail aluminium, PVC ou bois, veuillez vous assurer qu’aucun coefficient de vétusté ou dégressivité ne soit appliqué. En cas de défaut, même au bout de 9 ans, la garantie sera à hauteur de 100%.

Portails et environnement

Comme pour les peintures, le portail PVC ne doit pas comporter de plomb. Donc pour tout portail en PVC, sa fabrication est sans plomb.

Motorisation et accessoires du portail

Pour avoir une motorisation de portail fiable et de qualité, il faut avoir des produits de marque tels que : Somfy, Came, Nice, BFT. Un portail motorisé de marque a deux avantages :

  • Des produits qui sont peu sujet aux pannes
  • Meilleur suivi des pièces détachées, en cas de SAV

Portail de maison esthétique

Enfin, le portail est un élément crucial de la décoration de votre maison. A l’instar de votre porte d’entrée ou de votre porte de garage, vous avez le portail devant vos yeux tous les jours. Ainsi, le choix d’un portail est un acte réfléchi, et l’on peut vite avoir des regrets (la couleur, le motif, le matériau…). A contrario, si l’on prend le temps de définir son besoin, le portail peut apporter davantage de cachet à une maison.

Les tendances actuelles sont l’harmonie (avec sa porte d’entrée (Bel’M), sa porte de garage (Novoferm)), la personnalisation (décoration à la demande), la modularité du décor (rendu possible avec la fabrication par tenon et mortaise).

En synthèse, le choix de votre portail et de sa pose ne doivent pas être négligés ; hors dans un souci de prix, les fonctionnalités et la pose du portail peuvent être minimisés. Les Menuisiers Girondins vous conseillent donc, sans investir des budgets démesurés dans votre portail, de vérifier la sécurité et la fiabilité du produit avant tout achat. Concernant l’installation du portail, il est préférable de faire appel à un professionnel pour une pose optimale, sécurisée et adaptée à votre situation. Vous disposerez donc d’un portail de qualité, durable qui apportera un meilleur amortissement dans le temps.

, , , , ,

La certification NF/ Certifié CSTB Certified

Les menuiseries à installer doivent répondre aux spécifications formulées par le Maître d’œuvre et/ou le Maître d’Ouvrage dans le document de marché.

La certification NF/Certifié CSTB Certified ?

La certification NF/Certifié CSTB Certified est associée au document  technique d’application (DTA) des systèmes de fenêtres et doit attester

  • De la constance de qualité des fabrications : Contrôle des matières premières, Contrôle du processus de fabrication, Contrôle des produits finis
  • De la conformité aux normes en vigueur et au document  technique d’application de la gamme.
  • Du niveau de performance que chaque fenêtre atteint dans la réalité.

Chaque fabricant titulaire de ce certificat doit fait suivre ses usines par le CSTB qui garantit ainsi le niveau de qualité de sa production et ce à raison de 2 visites annuelles.

Le marquage ?

  • Il est situé en haut à droite de la fenêtre sur le dormant (vue intérieure)
  • Il comprend : La référence usine, Le logo NF, Le classement AEV, Le classement Acotherm ( Th 6 à Th 17)

En synthèse, le marquage NF en menuiserie est clairement un gage de qualité. Les fabricants bénéficiant de ce label investissent dans leur outil de production, leurs process, leur organisation afin de garantir à leurs clients des produits de qualité.

,

La règlementation thermique applicable dans le bâtiment

 

  • Qu’est-ce que la RT bâtiment existant ?

Elle s’applique aux bâtiments tertiaires et résidentiels existants.

  • Pour les bâtiments de plus de 1000 m² achevés après 1948 avec un objectif de performance globale
  • Pour les rénovations de moins de 1000 m² ou dont le coût des travaux est inférieur à 25% du coût du bâtiment avec des exigences minimales sur les ouvrages, systèmes et équipement
  • Quelles exigences ?
  • Vitrage : Ug ≤ 2 W/(m².K)
  • Fenêtres à ouvertures à la française : ≤ 2,3 W/(m².K)
  • Coulissants : Uw ≤ 2,6 W/(m².K)
  • Coffres de volets roulants : ≤ 3 W/(m².K)
  • Ventilation : Mise en place d’entrée d’air imposée sur les fenêtres
    • 45 mètres cube/h pour les chambres
    • 90 mètres cube/h pour les séjours

ATTENTION : Les entrées d’air ne peuvent fonctionner correctement que si le logement dispose d’extraction d’air dans les pièces humides (salle de bain, toilettes, cuisine)

  • Quelles caractéristiques pour les fenêtres ?

Uw : Coefficient de transmission thermique de la fenêtre

  • Capacité de la fenêtre à isoler thermiquement : Plus cette valeur est basse, plus la fenêtre est isolante
  • S’exprime en Watt/m²

SW : Facteur solaire de la fenêtre

  • Capacité de la fenêtre à filtrer l’énergie solaire. C’est la fraction d’énergie solaire qui pénètre dans un bâtiment rapportée à l’énergie totale reçue par le bâtiment.
  • Compris entre O et 1 sans unité
  • Plus le facteur solaire est élevé, plus l’apport solaire est élevé en hiver mais avec risque de surchauffe en été

Tl : Facteur de transmission lumineuse

  • Capacité de la fenêtre à filtrer la lumière
  • Compris entre 0 et 1 sans unité
  • Essentiellement fonction
  • Du coefficient de transmission lumineuse du vitrage
  • Du rapport surface de la fenêtre/Surface du vitrage

En synthèse ?

Vous devez vous préoccuper avant tout travaux de vos obligations. Avez-vous des exigences à respecter ?

Pour le crédit d’impôt, à ce jour, le législateur impose une performance d’Uw et de Sw.

Uw* ≤ 1,3 [W/m².K] et SW ≥ 0,3 OU Uw* ≤ 1,7 [W/m².K] et SW ≥ 0,36

3 caractéristiques pour améliorer la performance du vitrage

Les profilés : Rupture de pont thermique sur l’aluminium et profilés multi-chambre pour le PVC

La jonction profilés/vitrage : Utilisation d’intercalaire bord chaud

Le vitrage : Utilisation d’argon et  d’une couche métallique sur l’une des faces internes du double vitrage (faible émissivité)

Pour l’Uw, vérifier le classement Acotherm qui caractérise la performance thermique globale de la fenêtre

  • De Th 6 à Th17
  • Th 6 : 2,6 ≥ Uw ≥ 2,2
  • Th 17 : 0,8 ≥ Uw
, ,

Choisir des menuiseries en PVC

Les Menuiseries PVC ont parfois mauvaise presse. Souvent assimilés dans le langage commun au plastique, le PVC est perçu comme un matériel moins noble que l’aluminium et le bois. De même, il laisse moins entrer la lumière dans votre maison que l’aluminium.
Cependant, il représente tout de même 63% des installations de menuiseries chaque année en France. Quels sont donc ses avantages ?

Loin des idées reçues, qu’est-ce que le PVC ?

Le PVC ou Polychlorure de Vynile est composé à 57% de sel et 43% de pétrole. Le chlore issu du sel par électrolyse et l’éthylène issu du pétrole par raffinage sont synthétisés pour donner le chlorure de Vynile.

Cette synthèse, le chlorure de Vynile, va être transformée (ou polymérisée) pour donner un composant de base, le PVC également appelé résine PVC ou compound qui prendre la forme de poudre ou de granulat.

Du Compound au Profilé

Cette résine PVC va subir une première étape pour être transformé en profilé via le procédé d’extrusion.
La résine est compressée à travers une filière dont la forme est fonction du profilé à obtenir. Les profilés ainsi obtenus sont tronçonnés puis stockés pour être livrés chez les fabricants de menuiseries.

Du Profilé à ma fenêtre

Chez le fabricant ou assembleur, le profilé va subir plusieurs étapes avant de devenir votre fenêtre.

  1. Coupe/Usinage : les profilés sont débits sur mesure puis usinés. L’usinage consiste à enlever de la matière pour former par exemple les mortaises servant à l’aération ou les perçages d’évacuation d’eau.
  2. Soudure : Les angles des menuiseries sont assemblés par soudure. Les dormants et les ouvrants de votre fenêtre commencent ainsi à prendre forme.
  3. Ebavurage : Les menuiseries sont nettoyées de leur surplus. Ce travail de précision permet de rendre la menuiserie plus esthétique et plus lisse.
  4. Ferrage : Les accessoires de la menuiserie tels que les paumelles, les systèmes de condamnation sont alors installés.
  5. Vitrage : Le vitrage commandé par le client est alors installé.

Il peut rester également des étapes additionnelles telles que la pose d’un volet roulant sur la menuiserie ; Puis la menuiserie est emballée minutieusement, stockée puis livrée.

Quels sont les avantages des menuiseries PVC

  • Ecologique : 100% recyclable
  • Bien-être : Qualité d’air A+ pour les produits français
  • Très bon isolant : Le PVC conduit mal la chaleur. Il est donc un très bon isolant thermique.
  • Longévité : Le PVC dure en moyenne jusqu’à 30 ans pour les menuiseries
  • Imputrescible : Le PVC est reconnu pour ses qualités sanitaires. Il est insensible aux moisissures, champignons ou acariens et limite les proliférations bactériennes.
  • Ignifuge : Du fait de sa teneur en sel de 57 %, le PVC est naturellement ignifuge et offre une sécurité élevée face au feu. Il se ramollit à température élevée et carbonise vers 230°C .
,

Sécuriser vos fenêtres grâce au vitrage Securit

En France, on estime qu’un peu plus de 300 000 cambriolages sont réalisés chaque année. La notion de protection vise à satisfaire un besoin de sécurité ou à répondre à des normes et réglementations.

Il est coutume de différencier la protection des biens et la protection des personnes sachant que les deux se conjuguent le plus souvent. En matière de vitrage, que faut-il savoir ?

Qu’est-ce qu’un verre qui protège ?

Un vitrage qui protège les biens et/ou les personnes est appelé Sécurit. Ce sont des verres feuilletés de sécurité qui sont composés de deux ou plusieurs feuilles de verre assemblées par un ou plusieurs films de Butyral de Polyvinile (PVB) qui est un polymère de synthèse.

Suivant la composition, l’épaisseur, le nombre de chacun des verres ou films PVB, on obtient des verres feuilletés de caractéristiques différentes. De ces verres feuilletés dépendront la sécurité de vos fenêtres et donc de votre maison.

Que se passe-t’il en cas d’infraction ou d’accident sur vos fenêtres?

Lors d’un choc avec un corps étranger, les films PVB maintiennent le vitrage en place. Le verre se fendille mais ne se brise pas. L’étanchéité de la paroi est maintenue et le risque de coupure par éclat de verre est écarté.

Quelles sont les normes sur le vitrage des maisons?

La norme principale dans la vie courante en matière de classement de verres feuilletés est la norme EN 356. En effet, la norme EN12600 permet de classer les verres selon leur résistance et leur mode de casse mais ne requiert pas de performance. Les normes EN1063 et EN13542 concernant respectivement les tirs d’arme à feu et la résistance à la pression d’une explosion.

  • EN 356 : Elle définit 8 degré croissants de protection contre le vandalisme et l’infraction allant de P1A à P8B.

La lettre A correspond à l’essai de résistance à l’impact de billes d’acier (poids de 4,11 Kg) et le B à celui de coups de hache ou de masse.

Le classement des protections des vitrages Securit

Le classement P1A à P4A correspond à la protection contre le vandalisme et l’effraction. Il vise à assurer la protection d’un logement, de ses biens et de ses occupants. Le vitrage est dissuasif et laisse le temps de donner l’alerte. Il permet également de ne pas fermer ses volets lors d’un déplacement de courte durée>.

Le classement de P5A à P8B correspond à la protection renforcée contre le vandalisme et l’effraction. Il peut être utilisé pour une habitation mais également pour une bijouterie, une banque, des commerces de luxe. Selon le risque, les spécifications des compagnies d’assurance, le renforcement du vitrage sera adapté.

Par exemple, un vitrage classé P8B résiste à 12 coups de haches et 59 coups de masses.

Que faut-il retenir sur la sécurité de vos fenêtres?

  1.  Vous verrez souvent une dénomination type XX.Y. A chaque valeur de X correspond une épaisseur de verre. La valeur Y représentant le nombre de films PVB sachant que l’épaisseur nominale d’un film PVB est 0,38 mm.Exemple : Un verre feuilletée de 44.2 est composé de 2 vitrages de 4 mm et de deux couches de PVB soit 0,76 mm.Le vitrage 44.2 protège les biens. Il résiste  à la chute de 3 billes d’acier  d’une hauteur de 3m.
  2. Vous trouverez également la dénomination SP X avec X étant l’épaisseur nominale du vitrage. Le SP signifiant Stadip Protect correspondant à l’appellation de Saint-Gobain qui est le principal fournisseur de vitrage en France.Le plus courant étant le SP10 qui est équivalent au 44.6 soit 2 verres de 4 mm et 6 couches de PVB de 0,38 mm soit 2,28 mm de PVB.Le vitrage 44.6 ou SP10 protège contre le vandalisme et l’effraction. Il résiste à la chute de 9 billes d’acier  d’une hauteur de 9 m.
  3. La sécurité est un besoin élémentaire (au bas de la pyramide de Maslow) mais est également une perception. Vous pouvez également installer des volets roulants. Attention, il est inutile de cumuler volets roulants et vitrage sécurit pour se protéger.
  4. Demander à votre assureur, quels sont ses exigences.
  5.  La solidité du châssis comprenant le vitrage est aussi importante que la performance de ce dernier.
,

Le vitrage acoutisque, ce qu’il faut savoir

Plus de 3 français sur 4 vivent en ville. Le bruit, nous y sommes habitués mais en même temps nous apprécions tous le calme.

Qu’est-ce que le bruit ?

C’est avant tout une perception. En effet, l’ouïe, via les tympans perçoit des ondes et des vibrations qui se propagent.

 Comment est-il mesuré ?

  • Par les décibels qui mesurent l’intensité du bruit, fort ou faible
  • Par la fréquence qui mesure la nature du bruit, grave ou aiguë

Dans le cas du vitrage de menuiserie, c’est essentiellement les décibels ou Db qui seront à prendre en compte.

Quelques exemples pour référence :

  • 30 Db = Une résidence à la campagne
  • 55 Db = Fenêtre sur rue calme
  • 70 Db = Fenêtre sur rue passante
  • 95 Db= Seuil de danger
  • 105 Db = Concert ou discothèque
  • 120 Db = Seuil de douleur
  • 140 Db = Un avion au décollage

L’isolation acoustique de vos menuiseries

Notre objectif va donc d’être d’identifier le point de départ en Db de l’environnement et de sélectionner le bon vitrage pour réduire les Db sachant que la perception de l’ouïe n’est pas linéaire.

En effet, une diminution d’1 Db n’est pas perceptible alors qu’une diminution de 3 Db est perceptible mais qu’une diminution notable est perçue à partir de 5 Db. Enfin, une diminution de 10 Db est perçue comme une division par deux du bruit environnant.

Comment m’y retrouver dans les vitrages ?

Il faut différencier les indicateurs de performance du vitrage :

  • Rw : Indique l’indice global d’affaiblissement acoustique
  • Ra : Indique l’indice d’affaiblissement acoustique pour les sources de bruits ayant peu de basses fréquences telles que les aéroports, trafic ferroviaire à grande vitesse, les écoles, les lieux de conversation)
  • Ra tr : Indique l’indice d’affaiblissement acoustique ayant beaucoup de basses fréquences (trafic urbain, concert, discothèque, trafic ferroviaire lent)

Ainsi, pour un vitrage acoustique, vous trouverez les performances suivantes : Rw : 36 Db ; Ra : 35Db, Ra tr : 31 Db) pour un double vitrage de 24 mm. Si vous comparez avec un double vitrage non acoustique, vous aurez Rw : 31 Db ; Ra : 30Db ; Ra tr : 27 Db.

Comment choisir son vitrage ?

  1. Bien diagnostiquer votre environnement sonore avant de remplacer vos menuiseries ou votre vitrage. Qu’est-ce qui vous gène le plus ? Les accélérations de voiture ? La voie ferrée ? Le bruit de fond de la circulation ? Basse fréquence ? Haute fréquence ?
  2. Quelle est votre cible ? Le calme de la campagne en ville ? Sinon vous ne pouvez plus lire ou dormir ? Ou bien juste un peu moins de bruit mais vous arrivez tout de même à en faire abstraction. Pensez à en parler entre vous car les perceptions du bruit ne sont pas les mêmes au sein d’un même foyer.
  3. Vous savez d’où vous partez, vous connaissez votre cible, il ne vous reste plus qu’à demander à votre installateur de vous fournir le bon vitrage avec la bonne performance. Exemple : Vous êtes dans une rue passante en ville et vous voulez un calme total, il vous faudra un vitrage avec un affaiblissement acoustique d’environ 40 Db. Pour vous aider, vous pouvez télécharger l’application glass dBstation sur Iphone ou Android.
  4. Garder à l’esprit que le bruit est une perception.

Découvrez d’autres articles sur :

 

,

Quel matériau pour votre porte d’entrée ?

Votre porte d’entrée doit conjuguer plusieurs attributs : Thermique, acoustique, sécuritaire, esthétique et également robuste car elle est manipulée plusieurs fois par jour. Elle doit également rentrée dans votre budget.

Le choix de votre porte d’entrée doit donc se distinguer de celui de vos autres menuiseries. J’ai vu trop souvent des clients se précipiter au moment de choisir leur porte et oublier qu’ils se retrouvent nez à nez avec cette dernière plusieurs fois par jour.

Quels matériaux existent-ils pour les portes d’entrée?

On distingue en général 4 matériaux principaux : Le PVC, le bois, l’aluminium, l’acier. Selon le budget, le design et l’effet désiré, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Voici un descriptif concis pour chaque matériau.

Le PVC pour une porte d’entrée

Les portes d’entrée en PVC sont censées être les meilleures prix du marché. Attention, quelques décorations et motifs sur votre porte et le prix s’en verra accru. Malheureusement, alors que le PVC garde les meilleures vertus thermiques du marché, la gamme de couleur est extrêmement faible rendant la performance esthétique très limitée.

Des portes en bois

Souvent ceux qui veulent du bois, le savent au fond d’eux-mêmes. Le bois est omniprésent chez eux et la question se pose à peine. Ce sera du bois sinon rien ! Cela tombe bien, des magnifiques portes d’entrée en bois  vous sont proposées et les performances thermiques et acoustiques sont très correctes.

Il faut tout de même préciser qu’un entretien régulier sera nécessaire. Nous conseillons aux non-bricoleurs ou débordés de s’abstenir de porte d’entrée en bois.

Porte d’entrée en aluminium

Ce matériau représente la grande tendance de ces dernières années. Pourquoi ? Il est reconnu pour sa robustesse et le choix des couleurs. Ainsi une porte d’entrée en aluminium vous apporte un design de qualité, une grande variété de couleur pour convenir à tous les goûts, et surtout, l’aluminium ne nécessite aucun entretien. Le seul point négatif est son prix, une porte d’entrée en alu implique un budget supérieur comparé aux autres matériaux tels que le pvc ou le bois !

L’acier pour une porte d’entrée de qualité

Certainement le meilleur rapport qualité/prix qui tend à être de plus en plus prisé. En effet, une porte d’entrée en acier permet un choix des couleurs, moindre que l’aluminium. Mais la couleur de la porte est souvent garantie 5 ans. Pour un aspect moderne et intemporel, l’acier fera un très bel effet sur la façade de votre maison.

Nos 5 conseils pour choisir sa porte d’entrée

  • Quelle est votre priorité ? Thermique ? Esthétique ? Sécurité ? Acoustique ? Le clair de jour ? Tout est prioritaire ? Attention alors à votre budget !
  • Prenez le temps de parcourir le catalogue du fabricant. Vous y trouverez beaucoup de détails, d’options, d’informations sur les produits qui vous aideront à vous faire une idée.
  • Optimiser votre clair de jour ! Cela vaut le coup de faire une dépose du dormant de l’ancienne porte pour obtenir le maximum de passage lors de la rénovation.
  • Si possible demandez au fabricant de votre porte d’entrée s’il possède un configurateur (la marque Bel’M en propose un). Cela permet de photographier votre façade et de simuler cette dernière avec les portes que vous ciblez. C’est un net plus !
  • Faites attention. aux performances : Ud, AEV, Etiquette environnementale, étiquette énergétique, Rw.

Le choix de votre porte est important, mais il est primordial de veiller à ce qu’elle soit correctement posée, dans quel cas sa durabilité sera écourtée.

Pour découvrir d’autres articles sur la menuiserie :
Comment choisir ses menuiseries
Installeurs, un métier à haut risque

,

Installateur de menuiserie, un métier à “haut risque”

Les installateurs de menuiseries extérieures ont parfois mauvaise presse. Sans leur trouver d’excuses, certaines informations permettront de mieux comprendre les enjeux de ce métier.

Il faut savoir que le métier d’installateur repose sur la rigueur et la prise en compte de détails. Ainsi le métrage, la couleur, le type de vitrage, le sens de l’ouverture etc… sont un ensemble d’éléments qui vont permettre de réaliser vos menuiseries. Par conséquent si une seule information est erronée, la menuiserie devra alors être intégralement refaite. Quelles sont les qualités d’un installateur ? Quelles sont les conséquences s’il y a une erreur ?

Le quotidien d’un installateur

Le détail, le détail, toujours le détail…. Voici comment l’on pourrait résumer le quotidien d’un installateur où l’erreur peut coûter cher. Du métrage à la pose d’une fenêtre tout doit être régler au millimètre près.

La prise de côte d’une menuiserie

L’abc est bien évidemment la prise de côte. Quelques centimètres trop petit ou trop grand et le menuisier repart avec sa menuiserie qu’il doit recommander. Connaissez-vous beaucoup de métiers où le centimètre peut coûter plusieurs centaines d’euros ?

Les détails pour la fabrication de la menuiserie

Le type de pose est un élément à prendre en compte : en applique, en rénovation sur dormant existant, en rénovation après dépose du dormant, en tunnel. Là aussi, l’erreur se paie chère.

Autre exemple de détail, quel est le sens d’ouverture de la fenêtre ? Vous vous trompez dans une salle de bain et la fenêtre rencontre la douche ou le robinet de l’évier, vous voila donc reparti avec votre menuiserie ou/et au minimum un client mécontent.

Il existe tout un tas de paramètres à prendre en compte(listing non exhaustif) :

  • Quelle grille d’aération ? Cela dépend de la VMC et pas dans toutes les pièces. Attention, la couleur doit être assortie au reste de la menuiserie.
  • A quelle hauteur se situe la poignée ? Cela dépend de l’allège.
  • Est-ce qu’il y a un volet roulant ? Quelle est la sortie de manœuvre ?

Comme vous pouvez le voir le métier d’installateur est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Mais si une erreur s’introduit dans le devis ou dans la prise d’informations, il peut y avoir différentes répercussions tant pour le client que pour l’installateur.

Quelles sont les conséquences de menuiserie présentant une erreur ?

Sur l’installateur, la conséquence est évidente : soit il doit commander de nouvelles menuiseries et se débarrasser des anciennes, soit il parvient à trouver un compromis avec le client s’il a réussi à minima à l’installer et que l’erreur n’est pas bloquante. Parfois, il réussit à l’installer au prix d’efforts considérables (comme lorsque le type de pose est mal estimé) en terme de temps et d’argent.

Sur le prix des menuiseries, qui est peut-être trouvé excessif, il faut comprendre que le coût d’une menuiserie extérieure comprend à la fois les aléas qui statistiquement ne manquent pas d’arrivés, mais également le SAV sur ces mêmes menuiseries d’une durée minimum de 10 ans.

Les conseils pour une bonne installation des menuiseries

  1. Relisez-bien le devis et la confirmation de commande et ce surtout si vous avez changé d’avis plusieurs fois. C’est souvent dans ces moments que les erreurs se glissent.
  2. Jouer la concurrence, oui, mais sans excès. Une fois que vous avez choisi votre société, dites-lui et mettez-vous autour de la table.
  3. Le moindre terme qui vous échappe doit vous être expliqué. C’est parfois du jargon de fabricant que l’installateur ne maîtrise pas lui-même.
  4. Assurez-vous que l’installateur a une décennale.
  5. Valider le capital social de la société. Le ticket d’entrée dans l’installation des menuiseries est relativement faible et trop d’entreprises se créent avec un capital social insuffisant. Ils prennent peu de risque car au final c’est vous qui les prenez.